15ÈME RÉUNION DES MINISTRES DES FINANCES DE LA ZONE FRANC À ABIDJAN: Renforcer le socle de la coopération monétaire

Le Premier Ministre de Côte d’Ivoire, Amadou Gon COULIBALY, a procédé,  le vendredi 14 avril 2017, au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan,  à l’ouverture officielle de la 15ème Réunion des Ministres des Finances de la Zone Franc (RMFZF). 

Outre les ministres des Finances des zones UEMOA, CEMAC et l’Union des Comores, cette  rencontre a eu lieu en présence du Ministre français de l’Économie et des Finances, Michel SAPIN. 

Si le Premier Ministre ivoirien s’est réjoui du choix porté sur la Côte d’Ivoire pour la tenue de cette session, il a indiqué qu’elle se tient «dans un contexte difficile pour nos économies marqué  par les incertitudes de l’environnement économique mondial notamment la volatilité des cours des principaux  produits d’exportation ». Une situation qui a engendré dans les pays des exercices difficiles d’équilibre budgétaire tant au niveau des mobilisations des recettes fiscales que la maîtrise des dépenses publiques.

« Nos attentes sont donc légitimement fortes relativement aux états des délibérations. Les résultats de vos réflexions inspirent les politiques économiques, monétaires et financières de nos États et permettent d’assurer la stabilité macroéconomique, la cohérence des politiques budgétaires, monétaires et surtout la solidité et  la viabilité de notre coopération monétaire », a soutenu Amadou GON COULIBALY.

Pour lui, «la Zone Franc (ZF) est notre instrument de coopération monétaire qui plus que tout autre, est le symbole de la qualité des relations historiques, politiques, économiques et culturelles qui lient nos pays.»

Selon le chef du Gouvernement Ivoirien,  les efforts importants consentis par les États membres  et institutions monétaires ont permis à la ZF de s’adapter aux défis des mutations de l’environnement économique et financier mondial. «Les acquis de la zone nous procurent des avantages certains dans la dynamique de l’intégration économique et constitue, au demeurant, une  position nécessaire pour impulser et améliorer collectivement et individuellement le développement de nos pays.» Fort de cela, le Premier Ministre Ivoirien a souligné : «nous devons donc continuer à renforcer le socle de notre coopération monétaire en approfondissant les relations économiques en vue du renforcement des échanges commerciaux.» Toute chose qui est un impératif pour la transformation structurelle des économies des différentes zones et  pour la soutenabilité des performances de croissance économique.

Pour sa part, le Ministre Ivoirien de l’Économie et des Finances, Adama KONÉ, en tant que ministre hôte, a noté que les réunions semestrielles des Ministres des Finances constituent un cadre privilégié de concertation et de discussion sur les grandes questions relatives à la situation économique de la zone notamment celles liées à la gouvernance économique, monétaire, financière ainsi qu’à la coopération et l’intégration économique  entre ces membres. De sorte que les thématiques qui concernent entre autres l’examen de la situation macroéconomique et état de la convergence nominale et réelle en ZF, les leçons à tirer de l’expérience des pays africains sur les marchés financiers internationaux,  l’initiative G20 pour l’Afrique permettront aux États membres d’insuffler une nouvelle dynamique de croissance et le progrès.  

 

Souscrire à la revue Le Trésorier